“Think différent”

Pourquoi et comment les turbines Hawkturbines se différencient des autres turbines?

Pour commencer, les turbines type “KJ-66” sont montés autour d’un compresseur de type turbo d’automobile. Ces compresseurs sont développes pour compresser l’air à 2 bars. Dans une turbine, la poussée en sortie et le rendement du turbine sont relatifs à la pression de l’air dans le compresseur. Avec les connaissances de la technologie des turbocompresseurs de l’équipe, HawkTurbine a pu développer son propre compresseur (le première sur du marché micro-turbine réalisé par CNC 5-axes), là où les concurrents utilisent à l’époque un modèle en fonte).
Grâce à sa conception avancée, le compresseur HawkTurbine délivre plus de 3,6 bars sur sa 100R, plus de 3,9 bar sur la 190R et plus de 4,6 bars sur la 240R; autrement dit des valeurs énormes par rapport à toute la production actuelle du marché.

Coupe du 100R, mettant en évidence le principe de la chambre de combustion inversée

Une turbine de type “KJ-66” souffre de problèmes de vibrations de plus en plus importants au fur et à mesure que les tours de la turbine augmentent. Pour éliminer les problèmes de vibrations de l’axe du compresseur et d’un régime turbine très élevé, le modèle HawkTurbine possède une chambre de combustion à revers du flux, cette méthode assure aussi une meilleure combustion du carburant dans la turbine. Sur ce dernier, l’axe du compresseur est très court et son nombre de tours moteur crttique bas, d’autre part, sa stabilité est meilleure à régime élevé. HawkTurbine évoque donc le fait que chaque élément d’une turbine doit être développé pour que le fonctionnement d’ensemble ait un meilleur rendement, pas pour que les différents éléments compressent leurs faiblesses entre eux…

 

 

 

HawkTurbine se sont rapidement lancés dans le développement d’un banc d’essai pour pouvoir tester leurs turbines dans une environnement calibré, pour pouvoir comparer les résultats des différentes modifications de la turbine. Depuis que ce banc d’essai est opérationnel, ils peuvent dorénavant tester jusqu’à 20 turbines par jour.